Au musée de la contrefaçon

L'entrée du muséeAvec nos professeurs Mme Makhloufi et Mme Velly, nous sommes allés au musée de la contrefaçon pour étudier la propriété industrielle et faire le lien avec notre cours de droit. Il se situe dans paris 16ème. Le musée a été créé en 1951 par Gaston Vuitton, le petit fils de Louis Vuitton.

Nous avons été accueillis par une jeune guide qui nous a d’abord expliqué l’histoire du musée puis elle nous a montré des choses et des objets. Elle nous a ensuite exposé les origines de la contrefaçon avec ses conséquences et pour finir nous avons fait un atelier pédagogique.

Nous avons vu qu’il y a deux formes de contrefaçon : l’imitation et l’invention. La guide nous a tout montré l’amphore, premier objet fabriqué par le romain Sestus au IIème siècle av J.C. et qui a été copié par la suite par les gaulois. Puis elle nous a montré des sacs Chanel et Louis Vuitton contrefaits : le faux sac Chanel est fabriqué avec du carton et du plastique et le sac Louis Vuitton présentait de faux motifs qui ne reflétaient pas la marque avec une modification de la matière.
Les médicaments comme la pilule contraceptive, la Bétadine, le viagra sont beaucoup contrefaits. Ils font juste l’effet de placebo car ils sont sous dosés ou sur dosés ce qui a pour conséquence selon l’OMS des tromperies, des naissances non désirées par des adolescentes notamment aux USA et des morts. Ces produits se vendent malheureusement sur internet et sur les marchés.
Nous avons vu des produits comme des Nike à talons, des babouches Louis Vuitton, des gants de ménage Chanel pour lesquels les contrefacteurs ont utilisé une marque pour inventer un nouveau concept.
70 % de la contrefaçon est fabriqué en Chine et transportés dans des containers. La douane contrôle et saisit les produits. Mais plein de produits arrivent à passer la frontière quand même tellement le travail est minutieux et la malfaçon non visible. Les contrefacteurs sont principalement des gros bandits qui financent les terroristes, utilisent et exploitent les enfants. Ils sont sanctionnés de 7 ans de prison et 700 000 € d’amende. Les personnes qui achètent des produits contrefaits sont sanctionnées aussi par le juge du tribunal civil.
La contrefaçon rapporte beaucoup plus que la vente d’armes et de drogue. C’est un fléau grandissant contre lequel il faut lutter en ne contribuant pas à l’achat de ces produits. Pour tout achat d’un produit de qualité et de sécurité, il faut veiller à vérifier qu’il y a bien l’étiquetage NORME CE ou NF.
Nous avons clôturé notre visite par un atelier pédagogique : la guide nous a présentait un jeu du faux-vrai qui consistait à trouver le produit vrai du faux en le touchant ou l’observant. Ca ne joue qu’à qu’un détail près.

Mots-clés: Bac pro, sorties

Imprimer E-mail

Lire aussi...

Cette  formation d'une durée de trois années est basée sur des méthodes de travail actives, participatives et innovantes. Elle permet d'apprendre autrement.L'activité du titulaire du Baccalauréat Professionnel Gestion-Administration se[...]

S'abonner à notre Newsletter