Ode Pavillonaire

illustrationFrédéric Ramade a été marqué par une partie de son enfance passée dans un pavillon. Il décide en 1998 de réaliser une fiction documentaire qui en présenterait la vie quotidienne. Grâce à ce moyen-métrage, il établit une réflexion sensible et drôle sur les habitudes des propriétaires en filmant sa propre famille qu'il met en scène dans des situations courantes.

Le film aborde plusieurs points intéressants comme la tranquillité qu'on croit y trouver, la liberté des nouveaux propriétaires ou encore l'impression de se démarquer de la masse. L'auteur rappelle que 70% des français habitent en pavillon, lui a choisi de montrer la 3 ème vague pavillonnaire qui a débutée en 1976 avec la construction de ce qu'on a appelé des "chalandonnettes".
Après la projection du film, nous avons pu échanger avec le réalisateur. Nous en avons appris plus sur son parcours. Frédéric Ramade a d'abord suivi des études de communication, en pratiquant en parallèle l'iranien qu'il décide d'apprendre spontanément. Il s'essaie à la peinture et devient graphiste avant de se réaliser dans le cinéma. Le film est quant à lui né d'une rencontre avec un producteur qui soutiendra Frédéric Ramade au gré de ses expérimentations, accordant une grande confiance à l’auteur et à ce qui n'était alors qu'une ébauche de projet. Avec une petite équipe, il enchaine deux tournages et en 2008, le film sort en salle.
Cette rencontre s’est poursuivie par des expérimentations plastiques où chacun explorait un thème choisi dans le pavillon.

Frédéric Ramade 02Frédéric Ramade 02

Mots-clés: Mànaa, Cinéma

Imprimer E-mail