Une rencontre empreinte d’une grande solennité novembre 2014

peine de mort 01Les secondes gestion-administration ont pu assister, mercredi 15 octobre, à un moment très fort ; une rencontre avec Curtis Mc Carty, un ancien condamné à mort qui consacre aujourd’hui une partie de son énergie à lutter contre la peine de mort dans un certain nombre d’Etats, dont les Etats-Unis.
Cet événement, proposé et organisé par l'association ECPM (Ensemble Contre la Peine de Mort), s’est déroulé dans une grande solennité. Nul doute qu’il a été un moment marquant pour tous. Nous reproduisons ci-dessous quelques extraits des témoignages des élèves présents à cette rencontre.

Quelques élèves ont spontanément retranscrit les notes prises lors de la rencontre :

« L’histoire de la vie dévastée de Curtis McCarty »

peine de mort 02« Curtis Mc Carty est un homme âgé de quarante-neuf ans, originaire de l’Etat de l’Oklahoma. C’est un homme discret, passionné par la photographie. Il est issu d’une famille de classe moyenne et a vécu une enfance heureuse aux côtés de ses deux parents. Il était un élève très intelligent et avait souvent des bonnes notes. A l’âge de seize ans, il fait une rencontre qui va changer sa vie : c’est Pamela Kayne Willis. C’est une jeune fille d’un policier. Ils se fréquentent régulièrement, se droguent, passent leurs journées ensemble. Mc Carty ne va plus à l’école.

Pamela est assassinée dans sa maison d’Oklahoma City à l’âge de 18 ans (…).

Mc Carty et ses amis sont considérés comme suspects du crime. Il y a eu des prélèvements de salive, de cheveux, de sang, et tous les hommes ont été innocentés. Trois ans plus tard, suite à des rumeurs la police a pensé que Curtis avait le nom de l’assassin. Elle lui a fait comprendre que s’il ne désignait pas un nom, il paierait au nom de l’assassin.

Lors de son procès, l’expert de la police scientifique falsifie les preuves et fait un faux témoignage contre Curtis. Avant sa libération, Curtis Mc Carty a passé dix-neuf ans dans le couloir de la mort. Celui-ci se trouve au sous-sol. Il dit que c’était très sombre, que la lumière ne rentrait pas, il n’y avait pas de fraicheur. Les cellules sont petites et il fallait seulement sept pas pour faire l’aller-retour. Il dit que cet environnement est fait pour tuer.
A la fin de la rencontre, le signe complice adressé par Curtis aux élèves lui est renvoyéLes conditions de vie sont très dangereuses dans ce genre de lieu car il y a des hommes qui ont déjà tué et qui seraient capables de tuer à nouveau s’il le fallait. Alors Curtis a tissé des liens très forts avec ses amis au pénitencier. Ils s’entraidaient dans de nombreuses tâches, comme apprendre à lire. Ils étaient soudés. Curtis dit que : « ces gens étaient comme ma famille ».
En phase d’appel, après avoir examiné son dossier, la juge décide de la libération de Curtis Mc Carty après 22 ans de prison et 19 ans dans les couloirs de la mort. Curtis dit : « J’ai eu de la chance, contrairement à mes amis. C’est tout simplement de la chance. »
Il sera donc libéré en mai 2007. Il n’y a pas eu de célébration lors de sa sortie de prison.
Il est retourné vivre chez ses parents il ne sortait plus, sauf jusqu’au garage pour aller fumer sa cigarette. Il faisait 7 pas aller-retour, comme dans sa cellule de 9 m2. Un an plus tard, sa mère meurt et il n’a plus de nouvelles de ses amis de prison, dont certains sont morts.
Aujourd’hui, Curtis Mc Carty milite contre la peine de mort.»

-Résumé écrit par Aurélie SATUNE, Salimata SAKHO et M’Bouré TRAORE-

Quelques ressentis d'élèves à l'issue de la rencontre

peine de mort 03« J’ai vraiment aimé cette intervention car Curtis nous a vraiment fait ressentir sa tristesse. Il a réussi à capter notre attention. Ce que j’ai le plus aimé, c’est ce qu’il nous a fait ressentir. Nous tous, on savait ce que c’était la peine de mort. Mais je n’imaginais pas que c’était aussi cruel, aussi dur… surtout quand il nous a raconté comment son amie était décédée, et les conditions dans lesquelles il a été jugé coupable du crime de cette amie. C’est vraiment horrible. On ressentait vraiment sa tristesse. C’est l’homme le plus courageux que j’ai connu. »
-Maya-

« L’intervention de Monsieur Curtis Mc Carty m’a beaucoup touchée.
J’ai aimé la façon dont il a raconté son histoire. Le moment qui m’a touchée, c’est quand il a commencé à pleurer, même moi j’avais les larmes aux yeux. Le moment où il a raconté que ses amis, qu’il avait connus en prison, sont tous morts parce qu’ils ont tous été exécutés, était un moment de forte émotion. Quand il a commencé à parler, il a capté toute notre attention, on était concentré. »
-Alexandra-

« La chose qui m’a touché est qu’il a perdu sa meilleure amie et s’est fait accuser de ce meurtre. Il est resté dix-neuf ans pour rien dans le couloir de la mort. Pour ne pas se faire tuer il devait se faire des amis, et la pire chose, qui m’a le plus touché, est qu’il n’avait presque pas de visites, sauf celles de ses parents. »
-Duhamell-

« Ce qui est le plus intéressant dans cette histoire est de savoir comment il a fait pour tenir dix-neuf ans dans une prison sans avoir commis aucun crime. On imagine comment cela pouvait être horrible de rester dans un couloir de la mort. C’est vraiment touchant de savoir qu’il s’est créé une sorte de famille là-bas, avec d’autres détenus condamnés, et surtout de savoir qu’aujourd’hui ils sont tous exécutés. Il a passé la moitié de sa vie dans une prison, condamné à mort, alors qu’il n’avait rien à voir avec le crime, sachant qu’il ne pouvait rien faire, car avec des avocats commis d’office. »
-Emilie-

« Je me sens très honorée d’avoir pu assister à l’histoire de Curtis. Il y avait un grand silence dans la salle, on était très attentif à ses phrases, ses mots.Je pense que Curtis est un grand homme, car il a trop souffert dans sa vie et il est toujours capable d’assumer ses sentiments par rapport à son passé. »
-Flabia

« La rencontre avec Curtis m’a beaucoup touchée car ce n’est pas facile de s’exprimer devant un public sur une période difficile de sa vie et de se rappeler tous ces moments difficiles. Il aurait pu « y rester » mais comme il a eu de la chance il s’en est sorti. Je trouve que c’est très courageux de partager son vécu, cette personne a été condamnée à mort pour un crime non commis donc je ressens beaucoup de tristesse. Pour lui ce n’est pas facile de perdre vingt-deux ans de sa vie pour un meurtre non commis, c’est même très injuste. La police n’a pas cherché à enquêter sur le vrai meurtrier alors que pendant que Curtis gâchait sa vie en prison, le meurtrier était lui en liberté !
Il a été très fort de ne pas se suicider, je trouve que c’est un homme exceptionnel. »

Imprimer E-mail