« Mai 68, c’était du sérieux ? »

Publié par Nicolas Le Roux.

illustrationUne cottonférence qui a invité des acteurs directs de l’événement.

Mai 68 est aujourd’hui un événement entré, à plus d’un titre, dans l’Histoire, mais les faits sont encore assez proches de nous pour que des acteurs de ce printemps particulier puissent le raconter. Ce qui a été fait lors d’une cottonférence tenue le 4 mai autour de la question : « Mai 68, c’était du sérieux ? » Jean-Louis Gaillard, jeune ouvrier de Roussel-Uclaf à l’époque, et Marc Zajac, aujourd’hui éditeur, sont venus raconter leurs parcours durant ce mois où tous les repères étaient bouleversés.

Leurs narrations, rythmées par des extraits vidéos auxquelles ils réagissaient, ont soulevé de nombreuses questions dans la salle. Vous trouverez ci-dessous des témoignages d’élèves ainsi que la vidéo de cette cottonférence.

Les témoignages d’élèves

« La cottonférence du vendredi 4 mai s’est déroulée autour des évènements de Mai 68. Mai 68 a été un mouvement social majeur dans l’histoire des droits sociaux pour les étudiants et pour les travailleurs. La contestation a été massive en France ; elle découlait d’un véritable besoin d’amélioration de leurs conditions de vie chez les Français. Nous avons pu regarder plusieurs séquences de documentaires sur les grèves et blocus qui se sont déroulés à Paris et qui ont été initiés par les étudiants et suivis de près par les travailleurs. Cette cottonférence a ainsi permis aux étudiants d’avoir une compréhension du déroulement de ces manifestations. Ils ont été guidés par deux intervenants, dont un qui était étudiant à l’époque et un autre qui était un jeune employé d’un laboratoire de médicaments. Cela a été enrichissant d’avoir le point de vue de deux acteurs de Mai 68 et leurs impressions. Grâce à eux, nous avons pu découvrir l’ampleur et l’importance de Mai 68 et cela nous a permis de nous immerger dans l’atmosphère de cette révolte. Cela a permis également d’avoir deux visions différentes sur cette révolte sociale. Cependant, nous aurions davantage voulu discuter avec eux du climat actuel en parallèle avec les évènements de 1968. En effet, les blocus et grèves de 2018 ont des similarités avec les évènements de Mai 68 car ils ont également été lancés par les étudiants et les cheminots qui revendiquent leurs droits sociaux dans un climat de profond désaccord. Nous aurions peut-être aussi aimé qu’ils aient plus de temps de parole pour parler comme ils l’entendent de ces évènements et de leurs vécus. Dans quelles mesures ces évènements pourraient-ils se reproduire? Quelles seraient les différences puisque notre société a considérablement évolué depuis ? Toutefois, l’organisation de la cottonférence était très agréable à suivre car cela nous a permis de comprendre, d’ouvrir les yeux, pas à pas, sur l’évolution des revendications et des manifestations. Même si, pour certains, l’inquiétude de couper le rythme prévu ou de s’interroger sur des sujets hors du programme préparé a été un frein à certaines questions. Nous pensons qu’il est important d’organiser ce genre de cottonférences car elles permettent, non seulement un accès à l’Histoire et à la culture, mais aussi de sensibiliser les élèves sur l’importance de manifester, de s’engager dans des causes et de les défendre. Avoir compris les valeurs que soutenaient les manifestants de Mai 68 nous a donné envie de nous aussi changer les choses, d’améliorer les conditions d’éducation et de travail. »

Des élèves de BTS design graphique

« Une conférence intéressante qui m'a permis d'avoir un regard plus pointu sur les événements de mai 68. Le fait d'avoir deux points de vue, celui d'un ouvrier et celui d'un lycéen, ainsi que les extraits de documentaires m'a permis de comprendre et de balayer dans leur ensemble les événements de cette époque. Seul point négatif, la difficulté à prendre la parole devant un grand groupe : j'aurais aimé avoir l'avis des intervenants sur les événements actuels du printemps 2018. »

Une élève de BTS design graphique

Mots-clés: Cottonférences

Imprimer